Le groupe Profina a été créé en 1994. Son objectif principal est d’aider ses clients dans leur processus de défiscalisation. La société fait aussi un suivi afin de s’assurer que ces derniers profitent réellement des dispositifs existants et puissent en dériver des revenus stables sur le long terme.

Les dispositifs de défiscalisation concernent l’ensemble des cadres légaux mis en place par le gouvernement afin que les contribuables puissent réduire leurs impôts. Bien souvent, ces dispositifs agissent comme des motivations pour pousser des investisseurs à contribuer dans un secteur en particulier. Si nous avons les résidences de services ou encore le Malraux pour contribuer dans l’immobilier ancien, certains dispositifs de défiscalisation visent à encourager des investissements en outre-mer.

Loi Girardin

La loi Girardin reste incontournable dès que l’on parle de procédés de défiscalisation en outre-mer. Celle-ci offre une diminution d’impôts qui varie de 18 à 48%. Les éléments entraînant cette fluctuation sont divers. Il y a tout d’abord les sommes investies à prendre en compte. Depuis 2012, on évalue également si la location du logement est dans une zone prioritaire ou non. Pour finir, on prend aussi en considération les dépenses d’équipements et l’utilisation d'énergie renouvelable. Depuis le 1er janvier 2018 cependant, il est impossible de jouir du dispositif en faisant l’acquisition d’une résidence principale. De ce fait, de nombreux investisseurs envisagent d’autres dispositifs pour les aider dans leur processus de défiscalisation.

La loi Pinel outre-mer comme alternative ?

C'est notamment le cas du Pinel. Le taux de défiscalisation peut s’élever à 32% si l’investisseur s’engage sur une durée de location de 12 ans. Cette réduction correspond à la somme maximale de 96 000 euros. Elle s’inscrit par rapport au plafond d’investissement établi à 300 000 euros. En France métropolitaine, cette somme maximale aurait correspondu à 63 000 euros.

En outre, la somme défiscalisée n’est pas calculée sur un seuil de prix basé au m². Il est tout simplement, comme en France métropolitaine, restreint à 5500 €/m². Ceci est tout à fait avantageux, étant donné que les niveaux de prix sont bien supérieurs à ceux des marchés d’outre-mer.

Il faudra cependant faire très attention. On a beau vanter les mérites du Pinel, les faits sont que la loi Girardin est bien moins contraignante. On pense notamment à l‘incertitude concernant les ressources du locataire. Les plafonds de loyers, surtout établis sur les grandes résidences, peuvent aussi poser problème.