Vous avez souscrit un prêt immobilier pour acheter votre résidence principale ? Vous pouvez peut-être bénéficier d'un crédit d'impôt. Si vous avez contracté un crédit immobilier pour acheter votre résidence principale entre le 6 mai 2007 et le 1er octobre 2011, vous pouvez en déduire les intérêts de vos impôts. L'administration fiscale et les différentes simulation impots 2016, le précise bien : « les acquisitions réalisées à compter du 1er octobre 2011 n'ouvrent plus le droit à l'avantage fiscal ».

source de l'image : https://www.simulation-impots.eu/

Les intérêts d'emprunt sont déductibles de mes impôts, mais à quelle condition ?

Cet avantage correspond à la possibilité de soustraire de votre déclaration les intérêts payés pendant les cinq premières années du remboursement de votre emprunt. Ce, que vous ayez acheté un logement ancien, neuf, ou que vous fassiez construire. Si vous avez acheté un logement neuf labellisé, ce crédit d'impôt vous sera accordé non pas pour les cinq premières années remboursement mais pour les sept premières années, dans la limite des plafonds fixés. Si vous avez acquis ou fait construire votre résidence principale avant octobre 2011, vous pouvez bénéficier d'un crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt versés pour son financement, sous certaines conditions : le crédit d'impôt est supprimé pour les opérations réalisées depuis octobre 2011 (Crédit d'impôt pour les intérêts d'emprunt liés à l'habitation principale). Champ d'application (personnes et logements concernés) et modalités d'application (taux du crédit d'impôt, justificatifs à fournir). Le logement devait respecter les normes minimales de surface et d'habitabilité, définies par le Code général des impôts

Comment calculer votre crédit d'impôt ?

Le crédit d'impôt s'appliquait aux intérêts payés lors des cinq premières années de remboursement du prêt immobilier. Lors de la première année il s’élève à 40% et les quatre années suivantes, à 20%

Les plafonds s'élèvent jusqu'à 3 750 euros si vous êtes célibataire, divorcé ou veuf, et jusqu'à 7 500 euros si vous êtes marié ou pacsé. Des seuils qui doivent être rehaussés de 500 euros par personne à charge et de 250 euros par enfant en résidence alternée. Les plafonds de 3.750 et 7.500 € étaient portés à 7.500 et 15.000 € lorsque le foyer fiscal comportait au moins une personne handicapée. Les taux du crédit d'impôt varient selon l'annuité de remboursement, la date d'acquisition ou de construction du logement et le type de logement.