Les investissements immobiliers dans les DOM-COM peuvent être plus qu’avantageux pour les contribuables français. Martinique, Guadeloupe ou encore La Réunion nous évoquent des endroits paradisiaques, parfaits pour les vacances mais ce sont également des îles qui pourraient intéresser les investisseurs immobiliers grâce aux lois de défiscalisation Outre Mer.

La loi Girardin et les investissements Outre Mer

Egalement appelée loi de défiscalisation immobilière, la loi Girardin Immobilier a amoindri les impôts sur le revenu par rapport à une partie définie d’un investissement en matière d’immobilier effectué dans une collectivité ou un département d’Outre Mer. Ce qui permet aux investisseurs de faire des gains très intéressants sur leurs biens. La loi Girardin est un excellent dispositif de défiscalisations dans les DOM-COM et elle est toujours accompagnée de la loi Pinel Outre Mer. La réduction d’impôt peut être très intéressante comme vous pouvez le voir sur loigirardin.info. En plus, d’être avantageuse pour les investisseurs, cette loi permet aussi de développer les infrastructures des départements et des collectivités d’Outre Mer ainsi que d’améliorer les économies ultra-marines pour qu’elles se rapprochent plus de celles de la Métropole.

Les avantages d’investir dans l’immobilier dans les DOM-COM

Comme c’est déjà mentionné plus haut, investir dans l’immobilier en Outre Mer permet de faire des économies d’impôt. Les investisseurs peuvent bénéficier d’un plafonnement des niches fiscales largement plus avantageux que celui de la Métropole. En effet, ils peuvent profiter d’un plafond de 18.000euros grâce à la loi Girardin Immobilier alors qu’il y a quelques années, les investisseurs pouvaient seulement bénéficier d’un plafond de 10.000euros. Il est, donc, fortement conseillé de faire des investissements immobiliers en Outre Mer. Il y a plus de chances de réussite et cela favorisera la construction des logements sociaux dans des endroits qui en ont les plus besoin. De manière générale, une réduction d’impôt de 28% du prix de revient du bien immobilier y est accordée contre seulement 18% en France métropole.