Avec l’évolution du commerce par internet, la monnaie virtuelle est un moyen de paiement courant surtout pour les jeux en ligne. L’ère actuelle vit alors avec un système de banque en ligne qui a su passer du virtuel au réel.

Menaces de la monnaie virtuelle

Aujourd’hui, la monnaie virtuelle n’est plus un moyen de paiement réservé aux transactions sur internet. Ce système d’échange présente pourtant des dangers pour les consommateurs et la communauté. En effet, la monnaie virtuelle n’a aucune garantie légale en comparaison avec la monnaie réelle. Ainsi, il est impossible et non autorisé de convertir les bitcoins ou les fees en euro, dollar en monnaie courante. Sachez qu’il n’existe pas de protection de consommateur en cas de litige sur ce type de monnaie et le risque de volatilité de la valeur de cette monnaie représente un taux important.

La monnaie virtuelle ne possède pas d’organe de régulation comme pour le cas de la monnaie réelle qui est la banque centrale. De plus, les transactions s’effectuent dans l’anonymat et la confidentialité totale ce qui faciliterait le financement d’activité criminelle ou le blanchiment d’argent.

Les mises en garde

Toutefois, il est possible de prévenir et de limiter l’utilisation de ce type de transaction pour des fins criminelles et ses conséquences. Ainsi, effectuer des échanges commerciaux en ayant recours à la monnaie virtuelle reste possible dans le cas où l’anonymat de la clientèle ou de l’utilisateur est limité. Il a été également décidé que le montant payable en monnaie virtuelle est désormais plafonné à une certaine somme. Pour lutter contre le blanchiment d’argent et pour réguler les plateformes d’échange des monnaies virtuelles en devises officielles.

Compte tenu de ces mises en garde, il a été déclaré par le ministre des Finances et Comptes publics que les échanges entre monnaies virtuelles et monnaies officielles exigent l’identité de la personne effectuant la transaction : l’anonymat est dons désormais impossible car il va falloir présenter une identité derrière chaque transaction.

Toujours suite à cette disposition visant à limiter la circulation de la monnaie virtuelle, sachez que cette monnaie est désormais assujettie à l’impôt de solidarité (ISF) et le traitement se fera sur les plus-values en monnaie virtuelle.